A propos de

Premier contact avec un ordinateur au milieu des années 80 avec le Sinclair ZX81.
En 1987, j’achète un ordinateur Thomson MO5 avec lecteur de K7.
A cette époque, pour cause d’absence d’Internet, je me documente beaucoup et je tombe sur un livre traitant de la gestion d’un compte bancaire. Je tape le programme (une cinquantaine de lignes en Basic) et je commence à gérer mes comptes.
Il n’était pas possible de stocker plus de 200 opérations, et tout ceci avec une lenteur extrême.
J’achète quelques temps plus tard, toujours chez Thomson, un TO8; et un lecteur de disquettes 5,25 pouces, merveille de la technologie de l’époque. Je commence alors à modifier le code que je ne trouve pas à mon goût.

Au fil des améliorations la machine devient vite obsolète. L’achat d’un PC s’impose. Un AST Bravo 286sx cadencé à 16 Mhz et Microsoft Windows 3.1 font mon bonheur. Je quitte le basic utilisé jusque là, pour Microsoft Access 2.0 et son basic intégré. A ce stade, il est vraiment possible de faire un logiciel « qui tienne la route »
A partir de 1999, je peux consacrer plus de temps au développement de mon logiciel, grâce à un poste en équipe de Week-end au sein de l’entreprise où je suis employé.
Le logiciel évolue alors au rythme des systèmes d’exploitations, des versions de Microsoft Access, des machines et du formidable boom de l’Internet, pour arriver aujourd’hui à un programme qui contient plus de 16000 lignes de code.

Ordinateur AST Bravo
Boitier domotique

En parallèle, je m’intéresse aussi à la domotique.
Dans les années 1990, je réalise un montage qui utilise deux interfaces « Centronic » (normalement destinées aux imprimantes). Ceci me permet de disposer de 16 sorties (sur relais) et 32 entrées isolées par opto-coupleurs. Ce montage peut gérer la VMC, les appels téléphoniques, le chauffage (option EDF tempo), la sonnette (heure et nombre d’appuis), l’alarme (sirène et appel téléphonique), la porte de garage électrique, etc…
Je développe le logiciel permettant d’utiliser de façon simple ce montage.
Il faut juste un ordinateur (de préférence obsolète) avec un lecteur de disquette (pas besoin de disque dur). L’écran ne sert que pour le lancement !
Les LEDs sur la façade indiquent l’état des sorties.
Les poussoirs servent à émuler des entrées ou à la saisie du code de l’alarme.
L’idée de départ était d’utiliser les ordinateurs délaissés au fond des placards pour en faire des centrales domotiques.

Pour info, le programme écrit en Quick Basic est ici.

Logo